Qu’est-ce que l’amniocentèse ?

En quoi consiste l’amniocentèse ?

L’amniocentèse consiste en un prélèvement stérile du liquide amniotique pendant la grossesse. Généralement, l’amniocentèse est effectuée dans le but d’analyser et de compter les chromosomes du foetus.

L’amniocentèse va servir à détecter des anomalies chromosomiques, des maladies héréditaires liées au sexe ou encore des anomalies du système nerveux central.

A qui l’amniocentèse est-elle recommandée ?

L’amniocentèse est proposé aux futures mamans de 38 ans et plus.

L’amniocentèse est-elle prise en charge par la sécurité sociale ?

Oui, pour les femmes de 38 ans et plus. L’amniocentèse est également prise en charge lorsqu’elle a effectuée après indication médicale.

A quel moment l’amniocentèse est-elle possible ?

L’amniocentèse est possible à partir des 13 et 14ème semaines d’aménorrhée. Ensuite, elle peut être effectuée à n’importe quel moment jusqu’au terme de la grossesse.

Comment se déroule l’amniocentèse ?

Le prélèvement est effectué par un médecin de manière stérile.

Le médecin effectue une échographie afin de repérer le placenta et l’embryon. Il introduit alors une longue aiguille très fine dans le ventre de la maman. Durant tout l’examen, le médecin continue de contrôler l’opération par échographie.

Après avoir récolté entre 15 et 20 ml de liquide amniotique, le médecin envoie le prélèvement au laboratoire.

Quand les résultats de l’amniocentèse sont-ils connus ?

Après l’envoi du prélèvement au laboratoire, les résultats sont connus sous 2 semaines environ.

L’amniocentèse est-elle douloureuse ?

Non. Même si l’examen paraît impressionnant, l’amniocentèse est sans douleur. Toutefois, après une amniocentèse il est recommandé à la future maman de se reposer un ou deux jours.

L’amniocentèse comporte-t-elle des risques ?

Oui, plusieurs risques peuvent intervenir :

  • le prélèvement peut s’avérer infructueux et ne pas apporter de liquide amniotique
  • le prélèvement peut également contenir du sang et rend donc impossible l’interprétation des résultats
  • l’aiguille qui sert à l’amniocentèse peut toucher le placenta, le foetus ou le cordon
  • l’aiguille peut, de manière exceptionnelle, provoquer un avortement
  • l’examen peut entraîner une infection amniotique
  • lorsque l’amniocentèse est réalisée tardivement, elle peut provoquer un accouchement prématuré
  • après une amniocentèse, une grossesse normale devient une grossesse à risques dont il faut surveiller l’évolution